Résumé court:

Le système québécois de fiscalité et de transferts sociaux, relativement au système ontarien, engendre des taux marginaux effectifs d’imposition (TMEI) et des taux d’imposition à la participation (PTR) élevés sur le revenu de travail. Cela est largement attribuable à la réduction rapide des transferts québécois avec le revenu de travail. Les TMEI québécois sont particulièrement élevés et variables entre 0$ et 50 000$. Le TMEI des familles biparentales aux revenus d’environ 20 000$ dépasse même les 125%; 40% des familles biparentales font face à un TMEI qui dépasse 50%. Une meilleure intégration des systèmes fiscal et de transferts résulterait en une plus grande transparence, de meilleurs effets redistributifs et une plus grande efficacité administrative et économique.

Auteurs publication: Arnaud Blancquaert, Nicholas-James Clavet, Jean-Yves Duclos, Bernard Fortin et Steeve Marchand
Numéro: 15-09
Année: 2015

Article scientifique: L’Actualité économique